[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] []
[01-10-0000- Artes]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[00-Accueil]
[00-Accueil]
[]
[01-7- Bulletin]
[01-2- Assemblée générale]
[01-3- Concours d'Arpinum]
[01-9-Foire aux préparations]
[01-4- Iuvenalia 2016]
[01-5- Ludus Latinus]
[01-6- Matinée hellénique]
[01-8-Quaestiones]
[01-10-0000- Artes]
[02-1- Le mot de la Présidente]
[02-2- Objet et objectifs]
[02-3- Historique]
[02-4- Statuts]
[02-5-Conseil d'administration]
[02-6-Devenir membre]
[03-1-1- Annonces - Actuellement]
[03-2- Activités de nos partenaires]
[04-0-0- Leçons]
[04-1-1- Ressources pédagogiques-Table ronde 2012]
[04-3-1- Défense des langues anciennes]
[04-4-1- Varia]
[05-1- Prendre contact]
[05-2- S'abonner à la lettre d'information]
[06-1- Liens de nos partenaires]
[06-2- Facebook]

ASSOCIATION DE LA FWB POUR LES LANGUES ANCIENNES


Activités

-

Artes

  

Compte rendu du concours Artes du 7 mars 2012


Le Mont Parnasse a toujours été the place to be pour les divinités et les héros qui se piquaient de grandeur artistique. Les jours fastes, on pouvait y croiser Apollon, Orphée, les Muses, Pan et même Pégase. Ce club select était réservé aux célébrités mythologiques et aux immortels inspirés. Les autres étaient priés de passer leur chemin et d'aller voir en Béotie s'ils y étaient. Depuis, il y eut un effet de mode et une heureuse démocratisation. Les Monts Parnasses sont désormais légion et les dieux y ont laissé place aux humains. L'Art et la Culture ont été mis à la portée du plus grand nombre et il n'en a résulté que des bienfaits.

Justement, un de ces Monts a poussé à Tihange, au pied de la centrale nucléaire. Nous avons nommé le CAF, Centre d’Autoformation et de Formation continue. Le rôle d'Apollon y est tenu par notre collègue, Madame Simone Thonon, formatrice en langues anciennes. Et ce mercredi 7 mars 2012, elle y accueillait cinq écoles pour la première édition du concours Artes. Celui-ci s'adresse aux élèves des cours de latin et de grec de quatrième année de l’enseignement organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Chaque classe participante doit y exploiter ses talents artistiques, sur le thème de la survivance concrète de l'Antiquité classique dans son quotidien. Chaque groupe se doit de réaliser une œuvre écrite et une œuvre audiovisuelle qu'il présente durant une demi-heure. Leur participation est notée par un jury de professionnel et par leurs condisciples des autres écoles. La journée voit la présentation des travaux réalisés et la remise des prix.

Ont participé cette année, cinquante-quatre élèves et cinq athénées : Ath, Auderghem, Binche, Namur et Uccle 2. Tous se sont surpassés et ont exploité les talents de chacun, dans un esprit constructif et solidaire. Les élèves de l’Athénée d’Ath avaient choisi un sujet qui leur tenait à cœur : le folklore de leur cité et plus particulièrement la ducasse annuelle, classée au Patrimoine immatériel de l’Humanité par l’UNESCO. Au travers d’une projection Power Point, ils ont mis en évidence les figures et allusions mythologiques parmi les personnages folkloriques athois. Ils ont conclu leur présentation par un récital musical et une distribution de tarte à la frangipane, grand succès en soi. L’Athénée d’Auderghem (implantation La Brise de Watermael-Boitsfort) s’était penché sur la perduration du latin dans les séries fantastiques actuelles. Les élèves se sont employés à traduire les formules magiques employées dans Buffy ou Angel. Ils ont conclu par une réinterprétation latine de Radiohead, dans un clip minimalistico-garage assez vériste. Les élèves de l’Athénée de Binche se sont passionnés pour l’urbanisme romain. Ils en ont cherché les survivances dans plusieurs jeux vidéo actuels. Leur présentation se concluait par une parodie hilarante de « C’est Pas Sorcier », l’émission culte de France 3. « C’est Romain » les mettait en scène, en train de vulgariser les principes fondamentaux de l’art vitruvien. L’Athénée de Namur avait opté pour un jeu participatif. Les concurrents devaient deviner le titre des films et séries dont les extraits leur étaient présentés. Ils devaient ensuite trouver le rapport entre l’extrait et l’Antiquité. Enfin, l’Athénée d’Uccle 2 avait opté pour l’art de la danse. Partant du mythe d’Orphée et d’Eurydice, inspirés par l’œuvre de Pina Bausch, les élèves ont monté une démonstration filmée, alternant avec des récitatifs. Deux d’entre eux ont esquissé quelques figures devant un public impressionné par tant de grâce.

Une fois tous les spectacles présentés, nous avons été reçus dans la salle des fêtes du CAF et avons dîné d’un buffet de sandwiches. L’occasion pour nous de faire connaissance avec les autres membres du jury : M. Lo Monte, directeur du CAF ; M. Paul Pietquin, professeur de didactique des langues anciennes à l’ULg ; Mme Christine Ponchon et M. Jean-Philippe Mogenet, inspecteurs du cours de langues anciennes ; M. Christian Hourlay, représentant de l’Agence de Stimulation Economique ; M. Jean-Luc Sorée, formateur en éducation aux médias et M. Giorgio Rubino, artiste de la ville de Liège. A la fin du repas, notre jury s’est retiré afin de délibérer et d’attribuer les prix. Les élèves, pendant ce temps, ont passé une heure ludique, animée par les étudiants de master en langues anciennes de l’ULg. Ceux-ci avaient soutenu les élèves durant la préparation de leur projet et ainsi pu mettre en pratique leurs cours de didactique.

La journée s’est terminée en apothéose par la remise des prix. Ceux-ci récompensaient la qualité des présentations orales, écrites et audiovisuelles, ainsi que la créativité et l’originalité. A l’appel de leur nom, les lauréats sont montés sur l’estrade, recevoir leur diplôme et différents cadeaux de prestige. Et voici sans plus attendre le palmarès de ce premier concours Artes. Le prix du Jury a été attribué à l’Athénée d’Ath, pour l’ampleur, la complétude et l’aboutissement du projet « Gig’antique ». Les membres du Jury ont été conquis par l’investissement personnel des élèves et leur implication émotionnelle dans le sujet. Le prix des élèves, intitulé Vox Populi, est allé à l’Athénée de Binche et à « L’urbanisme antique dans les jeux vidéo ». Leurs camarades ont porté aux nues les talents comiques de ses élèves. Leur victoire s’est gagnée à l’applaudimètre. Le succès de leur parodie est d’ailleurs remonté jusqu’aux plus hautes instances de l’ACFLA. L’Athénée de Binche sera donc invité à présenter « C’est Romain » au grand public, lors de la prochaine cérémonie de remise des prix du concours des Iuvenalia. Le prix Scriptores, prix attribué par l’ACFLA au meilleur support écrit, s’est vu remettre à l’Athénée d’Uccle 2 et à leur « Orphée et Eurydice. L’Antiquité, ça se danse ». Le Jury a loué la qualité de leur dossier, rédigé à la manière d’un travail de recherche universitaire. Le prix Artes, récompensant le projet le plus créatif, a été décerné à l’Athénée d’Auderghem, avec « Quand le fantastique puise aux sources de l’Antiquité ». Et enfin, le prix Oratores de la meilleure présentation orale a été reçu par l’Athénée de Namur et son « Antiquité dans les films ».

Chacun est ainsi reparti comblés de présents et couronnés par les lauriers de la gloire. Il nous a fallu à regret quitter le Mont Parnasse, désormais conscients que les cours de langues anciennes ont conquis leur place dans le monde moderne. La réussite unanime du concours laisse heureusement augurer des lendemains qui chantent et d’autres éditions. Nous attendons celles-ci avec impatience et félicitons encore tous les organisateurs et participants pour leur grande implication.

Naïm HERAGHI

Jean-Luc SORÉE

  

2012 - UNE JOURNÉE SUR LE MONT PARNASSE

Merci à nos partenaires de nous soutenir dans nos activités !

with (document){ document.write('
') if (iedom){ write('
') write('
') write('
') write('
') write('
') } else if (document.layers){ write('') write('') write('') write('') } document.write('
') } }