[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] []
[01-4- Iuvenalia 2016]
[01-4- Iuvenalia 2015]
[01-4- Iuvenalia 2014]
[01-4- Iuvenalia 2013]
[01-4- Iuvenalia 2012]
[01-4- Iuvenalia 2011]
[01-4- Iuvenalia 2010]
[01-4-1000-Iuvenalia-Palmarès]
[01-4- Iuvenalia Photos 2014]
[01-4- Iuvenalia Photos 2013]
[01-4- Iuvenalia Photos 2012]
[01-4- Iuvenalia Photos 2011]
[01-4-0500-Iuvenalia-Deuxième année]
[01-4-0600-Iuvenalia-Version]
[01-4-1500-Iuvenalia-Règlement]
[00-Accueil]
[00-Accueil]
[]
[01-7- Bulletin]
[01-2- Assemblée générale]
[01-3- Concours d'Arpinum]
[01-9-Foire aux préparations]
[01-4- Iuvenalia 2016]
[01-5- Ludus Latinus]
[01-6- Matinée hellénique]
[01-8-Quaestiones]
[02-1- Le mot de la Présidente]
[02-2- Objet et objectifs]
[02-3- Historique]
[02-4- Statuts]
[02-5-Conseil d'administration]
[02-6-Devenir membre]
[03-1-1- Annonces - Actuellement]
[03-2- Activités de nos partenaires]
[04-0-0- Leçons]
[04-1-1- Ressources pédagogiques-Table ronde 2012]
[04-3-1- Défense des langues anciennes]
[04-2- Contributions des élèves - Artes]
[04-4-1- Varia]
[05-1- Prendre contact]
[05-2- S'abonner à la lettre d'information]
[06-1- Liens de nos partenaires]
[06-2- Facebook]

ASSOCIATION DE LA FWB POUR LES LANGUES ANCIENNES

LA REMISE DES PRIX DES XXIIIe IUVENALIA


C'est en ce mercredi 26 mai 2010 en la salle Dupréel de l'Université Libre de Bruxelles qu'a eu lieu pour la vingt-troisième occasion, la remise des prix du concours des Iuvenalia, le point d'orgue de notre association. Un moment attendu et couru qui cette année encore a rassemblé le tout-latin de la Communauté Française. Hélas, le ciel était quelque peu chagrin mais des élèves aux inspecteurs, tous étaient présents.

Loin des flashs crépitants et des caméras, la cérémonie a commencé dans les coulisses dès 14h. La présidente et les membres du conseil d'administration de l'ACFLA ont donné le meilleur d'eux-mêmes afin de préparer à la perfection le spectacle. Sans relâche, ils ont trié les prix, répété leurs textes, dressé le bar, procédé aux essais du son et de l'image. L'ULB leur avait heureusement dépêché un ange gardien barbu et chevelu qui les a grandement aidé. Pendant ce temps, les premiers invités, les premiers lauréats, les premières huiles étaient arrivés, remplissant peu à peu les fauteuils de la salle Dupréel. Derrière le rideau de l'écran, la tension était à son comble. Tout était prêt : la fête pouvait débuter sous les applaudissements.

Il était précisément 15h10 quand notre couple de charmants présentateurs, Mme Diane Licoppe et M. Naïm Heraghi, se sont avancés au micro et ont donné le signal de départ en souhaitant la bienvenue à tous. Aussitôt, ils ont cédé la parole à Mme Ghislaine Viré, professeur ordinaire de l'ULB et représentante de la section des langues et littératures anciennes. Celle-ci a dans son discours fait à nouveau part de son farouche attachement à la langue latine et au cours de latin. Car cette langue demeure un bienfait pour l'esprit et la formation des élèves, des futurs citoyens. Citation à l'appui, Mme Viré a montre toute l'importance de cette matière millénaire et l'impact qu'elle pouvait toujours avoir sur les destinées individuelles et collectives. Ce vibrant plaidoyer s'achevait sur une note plus émotionnelle : le rappel aux élèves à ne pas se laisser distraire par des futilités électroniques et à partir en quête de la Vérité en matière de Connaissance et d'Amitié.

La parole est ensuite revenue à la présidente de notre association, Melle Claire Verly. Après avoir remercié les membres éminents de l'assemblée de leur présence en ce jour, elle a brièvement récapitulé les différents projets menés à bien par l'ACFLA durant cette année scolaire. Parmi ces réalisations, citons la journée de l'ACFLA à Tongres, le Ludus latinus organisé dans pas moins de trois athénées et évidemment le concours des Iuvenalia. Notre présidente a ensuite conclu son temps de parole en louant tous les membres de l'ACFLA pour leur implication et en souhaitant le meilleur futur possible pour notre association.

Se sont ensuite avancés sur scène deux élèves de l'Athénée Marguerite Bervoets de Mons, Melle Cheyenne Delvaux et M. Antoine Evrard. En des mots choisis, témoignant d'un grand sens de l'humour mais surtout d'une impressionnante maturité, ils ont déclaré leur flamme au cours de latin. Ce témoignage a fait forte impression sur la salle et a récompensé de leurs efforts tous les enseignants présents dans la salle. Nos deux élèves ont souligné toute l'importance qu'avait revêtu pour eux cette matière dans leur parcours personnel et scolaire. Le plus remarquable était que tous deux, comme maints de leurs camarades, sont arrivés à leur premier cours, le cœur en berne et les pieds lourds. Mais la magie de l'Antiquité, de ses textes, de ses grandeurs et de ses bassesses ainsi que le vaste talent pédagogique de leurs professeurs leur a été une véritable révélation qui à bien des égards a changé le cours de leur vie. Comme il a changé le nôtre en son temps… Est venu s'ajouter ensuite un témoignage concordant, celui de M. Quentin Rivière, élève à l'Athénée royal Jules Bara de Tournai. Il nous a été transmis par la voix de son professeur, Mme Diane Licoppe, Quentin étant hélas absent. En quelques mots, il a décrit sa participation au concours international Arpinum, dans la cité natale de Cicéron et les rencontres qu'il y a faites, déterminantes pour sa construction en tant qu'adulte.

Nos deux charmants maîtres de cérémonie ont alors repris la parole pour le moment fort de cette après-midi : la remise des prix. Attendue par tous, elle se devait de clore de façon superbe cette nouvelle année de l'ACFLA. Les prix étaient comme toujours fort bellement dotés : livres, pass, chèques, rien n'y manquait. Le palmarès était lui aussi fort riche. Rappelons que le premier prix de la deuxième année est allé à Melle Thuy Hai Nguyen de l'Athénée royal Marguerite Bervoets pour son résultat parfait. Son professeur, Mme Emmanuelle Guérin, très émue, nous a ensuite confié toute sa fierté et sa joie. Le premier prix du troisième degré est revenu à M. Quentin Rivière, de l'Athénée royal Jules Bara de Tournai. Sa mère était venue chercher le prix au nom de son fils. Mais n'oublions pas les écoles qui se sont couvertes de gloire : l'Athénée royal Jean Absil qui a remporté onze prix (au plus grand bonheur de ses professeurs, Mmes Carine Bamps et Sophie Spanoudis) ainsi que l'Athénée royal Marguerite Bervoets, l'Athénée royal Ernest Solvay et l'Athénée royal de Péruwelz qui chacun en ont décroché cinq. Chaque élève lauréat est monté sur scène, sous le regard et les applaudissements nourris de ses camarades, parents et professeurs afin de recevoir des mains de l'inspecteur ou de la présidente, leurs lauriers. La cérémonie s'est ensuite clôturée par les remerciements de Mme Diane Licoppe à tous et par l'espoir que les Iuvenalia vivent de nombreuses années encore.

Après ce moment riche en émotions, chacun a pu se rendre dans le hall du bâtiment S et profiter du bar offert gracieusement par l'ACFLA et ses nombreux mécènes. Le succès a été au rendez-vous et l'instant riche en partages et en rencontres. Ici encore, notre association a atteint son but : réunir au même endroit, au sein d'une même famille pourrait-on dire, des élèves et des enseignants de partout en Belgique, de Tournai à Welkenraedt en passant par Bruxelles et Charleroi. Le rideau est tombé vers 17h sur cette inoubliable après-midi. D'aucuns sont repartis avec des étoiles dans les yeux et des rêves d'avenir dans la tête… Les membres de notre courageux conseil d'administration sont eux restés afin de faire le point sur la cérémonie et surtout de ranger les reliefs du jour… Ils s'en sont ensuite allés à leur tour, le corps fatigué mais avec déjà, chevillée en eux, l'impatience de l'année prochaine.

                                                                                                                                                                                Naïm Heraghi

  

Activités

-

Iuvenalia

2010 - Glamour, strass, paillettes... et Antiquité

Merci à nos partenaires de nous soutenir dans nos activités !

with (document){ document.write('
') if (iedom){ write('
') write('
') write('
') write('
') write('
') } else if (document.layers){ write('') write('') write('') write('') } document.write('
') } }