[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] []
[01-4- Iuvenalia 2016]
[01-4- Iuvenalia 2015]
[01-4- Iuvenalia 2014]
[01-4- Iuvenalia 2013]
[01-4- Iuvenalia 2012]
[01-4- Iuvenalia 2011]
[01-4- Iuvenalia 2010]
[01-4-1000-Iuvenalia-Palmarès]
[01-4- Iuvenalia Photos 2014]
[01-4- Iuvenalia Photos 2013]
[01-4- Iuvenalia Photos 2012]
[01-4- Iuvenalia Photos 2011]
[01-4-0500-Iuvenalia-Deuxième année]
[01-4-0600-Iuvenalia-Version]
[01-4-1500-Iuvenalia-Règlement]
[00-Accueil]
[00-Accueil]
[]
[01-7- Bulletin]
[01-2- Assemblée générale]
[01-3- Concours d'Arpinum]
[01-9-Foire aux préparations]
[01-4- Iuvenalia 2016]
[01-5- Ludus Latinus]
[01-6- Matinée hellénique]
[01-8-Quaestiones]
[02-1- Le mot de la Présidente]
[02-2- Objet et objectifs]
[02-3- Historique]
[02-4- Statuts]
[02-5-Conseil d'administration]
[02-6-Devenir membre]
[03-1-1- Annonces - Actuellement]
[03-2- Activités de nos partenaires]
[04-0-0- Leçons]
[04-1-1- Ressources pédagogiques-Table ronde 2012]
[04-3-1- Défense des langues anciennes]
[04-2- Contributions des élèves - Artes]
[04-4-1- Varia]
[05-1- Prendre contact]
[05-2- S'abonner à la lettre d'information]
[06-1- Liens de nos partenaires]
[06-2- Facebook]

UN ETRE VOUS MANQUE...

La remise des prix des Iuvenalia demeure le clou de notre année scolaire, la consécration de tant d'efforts, la récompense de bien des investissements, le couronnement des meilleurs élèves de l'enseignement officiel francophone et de façon générale, une circonstance joyeuse, amicale et chaleureuse. Hélas, cette fois, un voile noir recouvrit l'événement. Les mines furent graves, il y eut des larmes et de l'émotion palpable. Car le deuil et la douleur avaient frappé plusieurs d'entre nous. En premier lieu, notre estimée collègue de l'Athénée Royal Marguerite Bervoets de Mons, Madame Françoise Delabaye. Vous qui êtes de nos fidèles lecteurs, savez qu'elle a encore admirablement organisé, en février dernier, la Matinée Hellénique. La tradition veut que ses élèves et elle-même viennent à la remise des prix, afin de rejouer pour les lauréats et leurs parents, la pièce de théâtre proposée par eux à la Matinée. Vous aviez lu dans notre dernier bulletin, le compte rendu de cette dernière. Ce clou du spectacle dut être hélas annulé, Madame Delabaye ayant été frappée par un drame familial. Elle nous lit, nous lui adressons nos pensées et nos amitiés les plus sincères et demeurons à ses côtés dans cette épreuve.

Une autre tragédie advint, deux semaines avant la date échue. Vous avez lu avec attention le compte rendu du dernier Festival Artes et avez appris que l'Athénée Royal de Marchin y avait obtenu le prix Artes, le premier prix. Selon la coutume, nos estimés collègues, Madame Catherine Schloesser et Monsieur Benoît Goffin, et leurs élèves furent invités à la remise de prix, afin d'y présenter leur spectacle Romulus et Juliette. Ils acceptèrent, à notre plus grande joie. Ces réjouissances furent soudain endeuillées, le 11 mai dernier. Monsieur François Tellier, élève de l'athénée et acteur de la pièce, mourut des suites d'une chute à vélo. La douleur de ses camarades, de ses professeurs et de ses proches fut incommensurable, vous l'imaginez. Le décès d'un être cher demeure toujours cruel, mais celui d'un adolescent à l'orée de son existence l'est encore plus. Il fut un temps question d'annuler la représentation. Les camarades de François décidèrent cependant de venir jusqu'à Bruxelles et de lui rendre hommage, en dédiant à sa mémoire leur prestation. Ils nous liront, nous leur adressons nos plus profonds remerciements et sommes admiratifs de leur courage et de leur dignité.

Vous comprenez à présent que cette vingt-huitième remise des prix fut sobre dans la forme et intense dans l'émotion. Elle se déroula, le mercredi 27 mai dernier, dans la salle Dupréel de l'ULB, en présence des lauréats, de leurs parents et de leurs professeurs, bien entendu, de notre conseil d'administration au plus grand complet, mais également de Madame le Professeur Charlotte Vanhalme, professeur de didactique des langues anciennes et représentante de la section des langues anciennes de l'ULB, de Madame Christine Ponchon et Monsieur Jean-Philippe Mogenet, inspecteurs des cours de langues anciennes, ainsi que des représentants de la banque Belfius et de la Fédération des Professeurs de Latin et de Grec, notre association-sœur. La cérémonie fut ouverte et présentée par Madame Diane Licoppe et votre petit rapporteur. Les deux heures de sa durée furent réglées comme du papier à musique et firent passer l'assistance par la gamme entière des sentiments humains.

Notre présidente, Madame Claire Verly, fut la première à prendre la parole devant l'assemblée réunie, pour son discours urbi et orbi. Elle s'associa de tout cœur au chagrin et à la souffrance de nos collègues et amis, ayant pour eux des paroles consolantes et encourageantes. Elle rappela que l'enseignement des langues anciennes traversait lui aussi, bien des épreuves pénibles, mais que les enseignants et leurs soutiens les affrontaient avec une force et une constance remarquables. Madame Verly en profita pour remercier le plus vivement et le plus chaleureusement du monde, toutes les personnes impliquées dans la défense du latin et du grec ancien, qui œuvrent chaque jour, à leur échelle, et perpétuent l'œuvre, la mémoire, la pensée des auteurs antiques, leur philosophie humaniste. Elle remercia également les élèves pour leur motivation, leur application et leurs brillants résultats, preuve la plus concrète des bénéfices engendrés par l'étude des langues anciennes.

Madame Verly céda ensuite sa place derrière le pupitre, à Madame Vanhalme. Celle-ci déroula devant l'auditoire, la longue liste des bienfaits apportés par ces langues mortes, en premier lieu desquels, une incomparable formation de l'esprit et une élévation de l'âme. En seriez-vous étonnés ? Le latin et le grec ancien se retrouvent partout et offrent une aide précieuse aux élèves, dans le cours de leurs études supérieures, quelles qu'elles soient. Madame Vanhalme conclut son discours, en exprimant sa compassion envers les personnes endeuillées présentes à la cérémonie. Lui succédèrent à la tribune, nos trois représentants au concours d'Arpino, Mademoiselle Lan-Anh Bui de l'Athénée Royal Charles Rogier de Liège, Monsieur Viktor Francq de l'Athénée Royal de Binche et Monsieur Gaëtan Staquet de l'Athénée Royal de Nivelles. Vous venez de lire le compte rendu de leurs aventures italiennes. Ils les résumèrent en quelques photos et quelques commentaires humoristiques pour nos lauréats. Ils délivrèrent, en conclusion, un message qui alla droit au cœur de leurs auditeurs, un message d'humanisme et d'ouverture. Nos lauréats s'y revendiquèrent de l'esprit des Lumières et des Pères fondateurs de l'Union européenne. Ils réaffirmèrent la nécessité de s'ouvrir à l'autre, de rechercher le meilleur en lui et en soi, de se confronter à d'autres langues et d'autres cultures, de voyager à leur découverte, de devenir des hommes et des femmes de bien. Cela toucha profondément l'assistance qui leur répondit par de vibrants applaudissements.

Ce fut alors le tour de l'Athénée Royal de Marchin et de Romulus et Juliette. De ce spectacle, vous savez quasiment tout, puisque vous venez de lire notre rapport de l'édition 2015 du Festival Artes. Les élèves donnèrent le meilleur d'eux-mêmes et en livrèrent une prestation supérieure encore. Celle-ci se conclut par un vibrant hommage à leur camarade décédé. Par le biais de textes, de photographies et de vidéos, François reprit vie devant nous. Nous le vîmes à nouveau rire, chanter et danser, plein de joie et d'entrain. Ils furent nombreux sur scène et dans le public à verser de chaudes larmes durant cette séquence. Nous fûmes renvoyés à ces terribles questions existentielles qui hantent l'humanité depuis sa naissance et qui demeurent sans réponse. Ces pleurs furent séchés, malgré tout. Il était l'heure de tourner ses regards vers l'avenir et d'espérer à nouveau : nos lauréats allaient recevoir leurs prix, argent, livres, jeux, bons d'achat, abonnements, entrées gratuites dans des musées, des théâtres, des centres culturels, le tout accompagné d'un diplôme attestant de leurs lauriers.

Tour à tour, ils montèrent sur la scène, d'un pas assuré ou d'une démarche hésitante, sous les regards et les caméras de leurs proches. Notre panel d'éminences, cité plus haut, leur donnèrent en mains propres leurs récompenses, les gratifiant d'une embrassade. Ils furent au total soixante-cinq à prendre la lumière, parfois à plusieurs reprises, pour les plus talentueux d'entre eux. Vous trouverez leurs noms et qualités dans la liste publiée sur notre site Internet. Cette remise de prix connut ensuite sa conclusion traditionnelle : le verre de l'amitié, pris dans le hall d'honneur du bâtiment S. Pour cette année encore, notre association avait atteint ses objectifs et porté haut les couleurs de l'enseignement des langues anciennes. Puisse l'avenir être doux et favorable à nos lauréats, à leurs professeurs, à leurs proches, à nos membres et à tous les admirateurs de l'Antiquité, point focal de nos existences et source du meilleur de notre monde.


Naïm HERAGHI

  

2015 - COMPTE RENDU DE LA REMISE DES PRIX DES XXVIIIE IUVENALIA

ASSOCIATION DE LA FWB POUR LES LANGUES ANCIENNES

Activités

-

Iuvenalia

Merci à nos partenaires de nous soutenir dans nos activités !

with (document){ document.write('
') if (iedom){ write('
') write('
') write('
') write('
') write('
') } else if (document.layers){ write('') write('') write('') write('') } document.write('
') } }